Histoire de l’aviation

« Les hommes ayant créé une mécanique nouvelle, cette mécanique ils lui ont aussitôt donné une âme, souvent plus belle et plus pure que la leur, à qui ils se soumettent, vers laquelle ils tâchent sans cesse de se hausser et qui est l’âme non plus des aviateurs, mais celle de l’aviation » Joseph Kessel, vent du sable, 1929

Les débuts de l’aviation, du XVème au XXème siècle

Toute histoire a un début et celle de l’aviation débute avec léonard de Vinci qui dessine les premières machines volantes. Les pionniers de l’aviation dont les expériences seront souvent qualifiées de futiles, inventent des machines de plus en plus performantes…

Les frères Montgolfier s’envole le 1er Novembre 1783 à Paris, il s’agit là d’une première dans l’histoire. Plus tard, George Cayley aussi nommé  » père de l’aviation » s’éloigne du model de l’oiseau sur lequel beaucoup d’hommes de sciences s’étaient appuyés jusque là et il dessine les premiers mono, bi et triplans. Nous sommes dans la seconde moitié du XIXème siècle. De plus, ce dernier imagine un profil aérodynamique afin de réduire la résistance de l’air de ses aéroplanes( rendez-vous ICI pour comprendre comment vole un avion ).

montage 1

 

Ensuite, vient le temps des premiers avions à moteur. L’ingénieur Clément Ader ( 1841-1925) construit l’Eole qui aura été imaginé sur le plan d’une chauve-souris. On cherche ici surtout à voir l’appareil s’élever et on ne le dirige pas : il y a une absence de gouvernail ! Cet appareil est propulsé par un moteur de 20 chevaux-vapeur et c’est le 9 octobre 1890 qu’il s’envole sur une distance de 50 mètres.

Plus tard, Otto Lilienthal construit ses premiers planeurs dès 1889 avec lesquels il effectue plus de deux milles glissades aériennes. Ce dernier est persuadé que le progrès en matière d’aéronautique passe par l’étude des ailes et la maîtrise du vol. la plupart de ses planeurs sont des monoplans, puis il construira trois biplans qui se révélerons plus stables et faciliteront les virages grâce à une envergure plus courte.

17 décembre 1903 : sur la plage de Kitty Hawk ( Caroline du nord ), les frères Wright effectuent le premier vol d’un avion à moteur. Le vol du Flyer dura 59 secondes et il s’agira d’une date essentielle. Le moteur embarqué à bord, est différent de celui d’une voiture. en effet, il a du être adapté car son poids était trop grand par rapport à sa puissance.

En 1907 : l’aéroplane des frères Voisin vole plus d’une minute. un an plus tard, le Voisin -Farman 1-bis ( longueur 10.50m, envergure : 10m et vitesse : 55 km/h) accomplit un vol d’un kilomètre et d’une duré de 1 minute 28 secondes en circuit fermé. Il s’agit ici du record européen de l’époque.

Peu à peu, les frères wright améliorent encore leurs Flyer II et III et le 5 octobre 1905 ce dernier effectuait déjà un vol de 28 km en un temps record d’à peine 38 minutes. Puis, en 1908 Henri Farman vole de Bouy à Reims sur une altitude de 50 mètres. le trajet de 27 km prendra 20 minutes. C’est la première fois que deux villes sont reliées par la voie des airs.

Mais au fur et à mesure que les avancées se font, des accidents naissent.. Le premier accident grave d’un avion à moteur tuera deux personnes lors de la démonstration d’un Flyer devant l’armée américaine.

Louis Blériot, un français, sera le plus grand constructeur aéronautique entre 1900 et 1914, il traversera la manche en avion et se verra récompensé de 1000 livres par le Daily Mail pour cet exploit à bord de son Blériot XI. C’est la première liaison aérienne entre deux pays.

BLERIOT XI
BLERIOT XI

En 1909 : le premier meeting à Reims attire près de 500 000 téléspectateurs. Lors de celui-ci Hubert Latham bat le record d’altitude : 155 mètres ! et Henri Farman parcourt les 180 km en 3 heures et 5 minutes seulement, et le record de vitesse est remporté par Gordon Benette avec une vitesse de 74 km/h. A l’époque, les avions sont loin encore de ceux que nous connaissons aujourd’hui, et volent à peu près 3 fois et demi moins vite que les motos les plus rapides de l’époque ( 219 km/h ).

En 1914, l’équilibre des Balkans est rompu et les états européens s’affrontent dans un conflit d’un genre nouveau.L’avion pourrait-il être utile à l’armée ? la réponse est oui. En 1914, l’Allemagne possède déjà 250 appareils opérationnels.Mais à cette heure, on ne pouvait embarquer à bord que quelques  grenades, les bombes étant une trop grande charge. Cependant, un premier bombardement aérien de l’histoire avait déjà  eu lieu sur les positions turques en Libye en 1911.

Avec l’aviation militaire, les connaissances de l’homme grandissent et les avions produits gagnent en stabilité, technique ainsi qu’en vitesse.

Après la guerre, et plus exactement le 8 février 1919 le premier vol international inauguré par la compagnie Farman, ralliant Paris et Londres puis vient la première traversée de l’atlantique sans escale en un peu plus de 15 heures, celle des Etats-Unis  de San Diego à New York et le premier vol à une vitesse de plus de 400 km/h par l’Américain Harold Brown.

En l’espace de quelques années, l’avion devient adulte et son usage tend à se normaliser. En effet, les instruments à son bord sont de plus en plus sophistiqués ( indicateurs de vitesse, compas de route, horizon artificiel, gyroscope ) mais aussi de plus en plus fiables. Ils s’imposent dans tous les cockpits et le mécanicien accompagnant le pilote se transforme peu à peu en opérateur breveté.

Les années 20 sont aussi marquées par des évènements tels que le premier tour du monde en 1924 ( en 175 jours ) ou encore le vol de James Doolittle qui décolle, vole et atterri en s’aidant uniquement de ses instruments en 1929. Mais vient aussi l’hydravion DORNIER X transportant plus de 100 passagers ( 169 personnes) pour traverser le lac Constance. Durant les années 30, l’homme traverse le pacifique, l’américain Wiley Post effectue un tour du monde en solitaire sur monoplan en l’espace de 7 jours 18 heures et 49 minutes, on dépasse les 700 km/h sur le lac de garde en hydravion. En Janvier 1937, le connu Howard Hugues vole de N.Y à L.A en 7h29 minutes, soit à une vitesse moyenne de près de 532 km/h et en 1939 la compagnie PANAM ( Pan Americans Airlines ) ouvre la première ligne régulière à travers l’Atlantique Nord, de N.Y à Southampton et un nouveau record nait : une vitesse de 755 km/h en avril 1939. Plus tôt, en 1925 la Lufthansa inaugurait déjà les repas en vol…

Pan-Am-hero-copy1

 

DORNIER X ( 1929)
DORNIER X ( 1929)

 

Seconde moitié du XXème siècle :

Mais rapidement une nouvelle guerre éclate et les avions participeront à toutes les grandes batailles. Ces derniers soutiennent les blindés et jouent rapidement un rôle essentiel. Nous pouvons noter comme grande attaque : Pearl Harbor le 7/12/1941 où les avions japonais attaquent les États-Unis. Néanmoins, la guerre permet encore une fois d’améliorer les techniques. Ainsi, pour échapper à la défense antiaérienne allemande, les ingénieurs inventent de meilleurs radars et des développent des appareils électroniques qui permettent de détecter les cibles de nuit.

Quarante ans après le Flyer des frères Wright ( 1903), le premier véritable avion à moteur réussi à s’arracher du sol et les appareils de transport acheminent des charges extrêmement lourdes. En effet, ces derniers en plus de larguer les parachutistes derrière les lignes ennemis, ils permettent de transporter des agents secrets, les blessés mais aussi des armes et des explosifs.

Un des avions les plus produits est le Tante Ju de l’armée allemande, ancien modèle de ligne transformé en appareil militaire. Cependant les allemands comprennent rapidement l’intérêt des jets et se mettent à construire des avions tel le Messerschmitt Me262 qui est sans doute le chasseur le plus redoutable de l’époque.

Au terme de ce conflit d’envergure mondiale, débute la guerre froide et les populations d’Europe de l’ouest et de l’est vivent sous la menace permanente des armes nucléaires. Les armées de l’air produisent des avions capables de transporter de  missiles pouvant atteindre une cible précise et anéantir un territoire. On retrouve l’Avro Vulcain de la Royal Air Force ou encore le Tupolev Tu-16.

Cependant, l’aviation commerciale connait à cette même époque en essor. Cette dernière tire ses racines dans les années 20 mais ce n’est qu’après la seconde guerre mondiale que les avions de lignes deviendront plus fiables, confortables et que le coût par passager diminuera. Très rapidement, on préfère l’avion au bateau pour traverser l’Atlantique et les appareils à réaction dominent les longs trajets. Que ce soit pour des questions de coûts ou encore de sécurité.

Le Douglas DC-3 vole pour la première fois en 1935 mais après la guerre il se  » convertit  » dans le civil et on le retrouvera dans de très nombreuses flottes aériennes à travers le monde. On note notamment que les premiers avions de ligne à réaction apparaissent en 1950 et on continu de mettre au point de nouveaux types d’avions pour remplacer les appareils à hélices et moteurs à pistons.

En exemple, nous pouvons citer le STRATOCRUISER de Boeing qui est construit entre 1947 et 1950. A bord,; les passagers disposent déjà de couchettes et d’un salon. Mais l’un des avions considéré comme le plus réussi pour le transport commercial est le LOCKHEED CONSTELLATION (  voir image ci-dessous ).

constellation-lockheed-pna

Le Boeing 707 date de 1957 et il s’agit du premier avion transcontinental. Il possède des ailes en flèches et les moteurs en nacelle sont inspirés des recherches allemandes durant la seconde guerre mondiale. Mais pour permettre ces évolutions, les moteurs changent aussi. On rencontre à présent des turbopropulseurs ( réacteur à turbine où l’énergie produite fait tourner une hélice ) ou turboréacteurs ( L’air est aspiré et comprimé. Dans la chambre à combustion le carburant fait se dilater l’air. Quand cet air chaud s’échappe il entraîne une turbine fixée sur un axe qui va actionner un compresseur, à l’avant, et aspirer l’air ). D’autre part, on ne crée par que des avions de type « Jumbo  » comme chez Boeing mais on s’intéresse aussi à rallier des lieux isolés et on construit des avions pour pistes courtes : ADAC ( avion à décollage et atterrissage courts) tel que le quadrimoteur de HAVILLAND CANADA DHC-7 qui peut transporter jusqu’à 50 passagers. Mais l’aviation connait aussi des échecs comme avec le concorde chez Air France.

Aujourd’hui, les lignes aériennes sont des sociétés de transports de passagers ainsi que de marchandises. Les services proposés, la ponctualité des horaires ou le prix des tickets sont autant de manières différentes d’attirer de nouveaux clients. A peine le temps d’une génération et nous passons des biplans aux jets transportant des centaines de passagers.
L’histoire évolue sans cesse. Mais quel sera l’avenir des vols commerciaux ? Va-t-on privilégier la vitesse, le coût, l’environnement ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s