Introduction

L’aéronautique est un sujet vaste et intrigant. En effet, il s’agit d’un domaine qui concilie à la perfection physique, mathématiques, avancées techniques et scientifiques…

« Depuis toujours, l’homme a voulu voler et observer le monde vu du ciel… »

Pour commencer, revenons à l’antiquité et au mythe d’Icare :

« Icare et son père Dédale cherchent à fuir Cnossos, en Crète, où ils ont été exilés et cherchent à revenir à Athènes d’où ils sont originaires. En fuyant Cnossos, ils fuient aussi la vengeance de Minos, à la suite que Dédale aida la jeune Pasiphaé à s’accoupler avec un taureau. Cependant, Minos contrôle la voie des mers et de la terre et les deux hommes se doivent de trouver un nouveau moyen pour s’enfuir. C’est ainsi, qu’observant les oiseaux, il leur vient à l’idée de fabriquer des ailes pour emprunter la voie du ciel.  »

Depuis toujours, l’homme a voulu voler et observer le monde vu du ciel, ce mythe en témoigne. En effet, Icare grisé par son vol en oublie les recommandations de son père et ses ailes fondent en s’approchant du soleil.

D’autres histoires ou personnages de la mythologie tel qu’Hermès ( messagers des Dieux pouvant voler ) rappellent cet engouement pour le ciel.

Au fil des siècles, des hommes de sciences tel Léonard de Vinci (1452-1519) s’intéressent à ce sujet. Ainsi, entre 1500 et 1508, à la suite de son voyage à Milan,ce dernier se penche de plus près sur la question et entreprend ses premières recherches. De ce fait, il construira plusieurs machines s’inspirant des insectes et des oiseaux, avec des « ailes battantes ». Cependant, l’absence de connaissances sur l’air et le déplacement des solides complétés par l’absence de motorisation adéquate, ne lui permettront pas de réaliser ses projets de la façon souhaité. Ensuite, au XVIIème siècle Robert Hooke, un mathématicien et physicien anglais, conclu de l’impossibilité du vol humain sans la présence d’un moteur « artificiel ». 100 ans plus tard, vient le temps des planeurs avec notamment le britanique George Cayley qui découvrira entre autre les principes de base de l’aérodynamique ( il faut vaincre le poids et la traînée). Enfin il conclu, qu’il faut s’éloigner des innovations précédentes et se concentrer sur des ailes fixes et non plus battantes. C’est lui qui établira la forme de base de l’avion et construira l’un des premiers planeurs sans passagers en 1809.

Les premiers avions motorisés, contrôlés et entièrement autonomes ne viendront qu’en 1906 avec Traian Vuia mais aussi le brésilien Alberto Santos-Dumont. Les vols sont de courtes durée mais c’est déjà une victoire. La liste des précurseurs est longues et tous apportent des innovations cruciales et permettent de faire avancer les recherches dans le domaine aéronautique : les frères Montgolfiers, Jean-Marie Le bris, Félix et Louis Du Temple, John Joseph Montgomery ou encore Otto Lilienthal…

Mais d’où vient le terme d’avion ?

Ce terme revient à Clément Ader, employé pour la première fois en 1875 et qui désignait ses appareils. Ce mot serait aussi un sigle signifiant : Appareil Volant Imitant un Oiseau, mais pourrait tout aussi bien provenir du latin « avis » (oiseau). En 1912, il fut décidé de manière officielle de nommer les appareils civils et militaires par « avion ». Et c’est ainsi que ce mot entra dans l’histoire… L’avion est défini comme suivant : « Appareil plus lourd que l’air, pouvant voler grâce à différents procédés et utilisé à des fins diverses » (CNRTL)

Mais où en sommes-nous à l’heure d’aujourd’hui ?

Les avions civiles  tel que nous le connaissons ne sont apparus que dans la seconde moitié du XXème siècle. L’un des plus emblématiques est l’avion de ligne à réaction : de Havilland Comet, qui a été mis en service pour la première fois en 1952. La vitesse de vol est passée, après la guerre, de 450 à près de 800 km/h et le coût moyen par passager n’a cessé de diminuer, ce qui a permis de démocratiser ce secteur.

« un avion du futur plus vert et moins polluant »

Le XXIème siècle marque une nouvelle ère dans l’aviation civile. En effet, malgré l’augmentation du nombres de vols dans le monde, l’homme se doit à présent de penser à son impact sur l’environnement. Or, le transport aérien produit annuellement plus de 664 millions de tonnes de CO2, ce qui participe activement à l’effet de serre. Alors, une question se pose : comment continuer à développer le secteur aérien en respectant la planète ? Et c’est ici que les énergies renouvelables interviennent…

Dans un avenir proche, nous aurons à concilier ces deux domaines pour parvenir à créer un avion du futur plus vert et moins polluant tout en gardant en tête l’objectif que ces appareils se rapprochent, par leurs capacités, de ceux d’aujourd’hui, ou mieux encore : dépassent nos attentes !

Ainsi, nous tenterons de voir ce qui a déjà été réalisé aujourd’hui et nous intéresserons aux diverses énergies renouvelables connues de l’homme. Nous nous pencherons aussi sur l’histoire de l’aviation civile, sur le fonctionnement d’un avion et sur les dernières actualités dans le secteur aéronautique pour tenter de voir si les énergies renouvelables peuvent devenir un avenir pour l’aviation civile.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s