Perspective futuriste

Actuellement, les constructeurs aéronautiques doivent produire des appareils nouveaux et donc oublier les schémas classiques et repartir de zéro.

Le futur s’annonce radicalement différent.

L’Association Internationale du Transport Aérien attend 16 milliards de passagers en 2050. Les compagnies aériennes se retrouvant ainsi dans la nécessité de s’équiper de nouveaux appareils. Selon Jean Hermetz, chef de l’unité Systèmes aéronautiques à l’Onra, il nous serrait presque impossible de concevoir un avion plus gros que l’A380 d’Airbus sans le repenser dans son entièreté. En jeu : la vitesse, la consommation d’énergie, l’autonomie, le design, les systèmes de propulsion, le carburant et les matériaux…

Les grands noms tels que Boeing, EADS, Lockheed Martin, Northrop Grumman ont déjà lancé des programmes de recherche dans cet optique de « révolution ». Certaines de leurs idées sont encore à l’état d’ébauche, mais semblent prometteuses. Les obstacles sont nombreux avant la concrétisation de ces projets mais ils soulignent l’intérêt du secteur aéronautique à se moderniser et à aller de l’avant. Après près d’un demi siècle de conservatisme, on se penche sur une rupture. Ainsi, deux grandes voies sont explorées : une sur les appareils écoresponsables, et une seconde qui s’intéresse à la vitesse pour relever le défi de l’avenir.

eco et vitesse_0002

La piste écologique :

  • Boeing et Grumman souhaitent redonner vie à une aile « volante ». Il s’agit d’un avion où le tube et les ailes ne forment qu’un. Ces modèles pourraient transporter entre 525 et 853 passagers. Cependant, ils pourraient aussi  diminuer les distances nécessaires au décollage et atterrissage mais aussi atténuer le bruit des moteurs ( ces dernier seraient placés sur le dessus de l’avion et non plus sous l’aile). Mais les contraintes techniques qu’imposent ces avions du futur ne sont pas mineures. En effet, les ingénieurs devront travailler sur l’instabilité de l’appareil ( absence d’ailettes arrières ), le confort des passagers assis loin des hublots mais aussi sur la pressurisation de la cabine. Mais Lockheed Martin s’affranchit de ces problèmes et  prévoit un appareil aux ailes rhomboïdales. Celles-ci se referment sur elles-mêmes autour du fuselage ce qui tend à diminuer la consommation de carburant mais aussi supprimer les turbulences. Néanmoins, leur conception reste difficile faute de matériaux suffisamment légers et résistants.

La piste de la vitesse :

  • D’autre part, certains étudient un avion pouvant rallier Paris et Sydney en moins de 4 heures. Ces derniers voleraient à des vitesses allant de mach 2 à mach 5, soit encore plus vite que le concorde (2400 km/h) ! Ce projet et pour le moins ambitieux. Des institutions ont déjà lancé des programmes de recherches : la DGAC ( Direction Générale D’aviation Civile) en partenariat avec le groupe industriel EADS, ou la NASA qui elle espère construire un appareil transportant jusqu’à 200 passagers à environ 25000 km/h.
  • Le principal défi est de réduire le bang sonique, qui est une onde sonore produite par un avion volant plus vite que la vitesse du son, caractérisé par une forte détonation. Ainsi, on prévoit de jouer sur un fuselage allongé avec nez pointu ou encore de voler au-dessus de zones peu peuplées et à forte altitude ( jusqu’à 32 km pour le projet de la DGAC ). Côté matériaux, on laisse tomber l’aluminium qui composait le concorde et on privilégie les céramiques composées de silicium et de carbone. On privilégiera aussi l’hydrogène qui n’émet pas de CO2 contrairement au kérosène.

eco et vitesse_0001

( Ensemble des photos issues de : Gabriel Siméon, Après l’A380 : les avions du futur dans Science & vie (N°1137) paru en Juin 2012 en p.82-87 , ISSN : 00368369 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s